Clinique Villa Blanche

Les lèvres et la zone péribuccale

C’est une zone pour laquelle nous sommes très régulièrement sollicité dans des contextes très différents :

  • Le contour et volume des lèvres
  • Le vieillissement péribuccal

Mécanismes de survenue

Le contour et volume des lèvres

Il peut être concerné par le vieillissement péribuccal, on constate alors une perte de définition du contour des lèvres le plus souvent associé à une diminution du volume de celles-ci.

Les lèvres peuvent aussi naturellement manquer de volume avec un contour mal défini.

Le vieillissement péribuccal

Celui-ci est directement lié à l’activité du muscle orbiculaire des lèvres dont le rôle est l’occlusion (fermeture) de la bouche.

La peau étant adhérente à ce muscle, elle est directement impactée par celui-ci en créant des plis radiaires (perpendiculaires à la lèvre).

Quant aux plis d’amertume, ils sont en rapport avec un autre muscle : le triangulaire des lèvres.

Enfin, le sillon nasogénien, représente la frontière entre la zone cutanée adhérente au muscle orbiculaire (partie fixe) et la zone mobile de la joue qui vient s’enrouler sur cette zone charnière.

Techniques utilisées

Le contour et le volume des lèvres  

On utilise des produits volumateurs qui vont redessiner le contour et augmenter le galbe des lèvres pour retrouver une bouche charnue et sensuelle.

Il existe deux procédés :

Le lipofilling

C’est une intervention pratiquée de façon très régulière et depuis très longtemps dans notre structure.

Elle se fait sous anesthésie locale en ambulatoire

C’est une technique naturelle, très sûre et définitive.

Un seul bémol, elle peut dans cette indication être moins favorable et donc insuffisante à cause de l’activité musculaire qui limite la prise des greffes.

C’est pour cette raison, que nous lui préférons, dans cette indication :

L’Acide hyaluronique

Il s’agit d’un produit naturellement présent dans notre corps, il se présente sous la forme d’un gel, présenté dans une seringue de 0,8 à 1 ml prête à l’emploi.

L’acide hyaluronique pur est utilisé par certains dans un but de stimulation collagénique dans ce cas la résorption est très rapide (8 à 10 jours), cette forme ne convient donc pas à l’augmentation de volume.

Un adjuvent est nécessaire pour assurer une durée suffisante (en moyenne 8 mois) mais il limite son utilisation à un maximum de 2 ampoules par an.

Dans notre pratique, cet adjuvent, contre-indique son utilisation sur les terrains atopiques (allergie) ou en cas de maladie auto-immune.

Cette adjuvant est indispensable pour assurer une longévité de 8 mois à 1 an. C’est donc un produit résorbable. Dans notre expérience la durée semble plus longue.

Ce geste est le plus souvent réalisé sous anesthésie locale pour le confort du patient et la précision du geste.

En effet, il est très important d’avoir une correction parfaite du contour et du volume sans aucun excès afin d’obtenir un aspect très naturel et éviter ainsi un résultat caricatural voire grotesque. Il vaut mieux ainsi procéder, dans certains cas, progressivement en deux temps pour éviter une surcorrection.

Et ce d’autant plus qu’il peut y avoir un léger gain de volume après l’injection, environ 10%, par un phénomène d’hydratation locale du produit.

Les suites sont très simples, il n’y a aucune précaution à prendre après l’injection.

Le vieillissement cutané

Toxine Botulique

Elle a un rôle central dans la prévention et le traitement des rides liées à l’activité musculaire (rides péribuccales et plis d’amertume).

On peut ainsi prévenir leur développement à leur tout début, et plus tard les réduire en pratiquant des injections traçantes sous cutanée sur les lèvres supérieures et inférieures.

Le pli d’amertume, et lui, en partie traité par une injection dans le corps des muscles triangulaires des lèvres.

Resurfaçage cutané

Il concerne essentiellement les rides péribuccales et il sera obtenu par diverses méthodes :

Le principe est de supprimer les rides en enlevant une épaisseur de peau suffisante, la cicatrisation laissant place à une peau régénérée et sans rides.

Ces trois méthodes se pratiquent dans notre clinique en ambulatoire (hospitalisation de jour).

La Dermabrasion

Il s’agit de réduire l’épaisseur de peau mécaniquement par une fraise pour atteindre la peau seine.

C’est une technique relativement simple mais invasive, elle se réalise sous anesthésie locale le plus souvent.

Les suites sont marquées par des suintements importants au début, suivi de croutes plus ou moins importantes selon les soins post-opératoires adaptés.

La cicatrisation est obtenue en 7 à 10 jours, suivi de rougeurs importantes au début et diminuant progressivement sur plusieurs mois.

Les douleurs sont relativement supportables, il s’agit en fait plus d’une gêne à type de tiraillement, de gonflement, et liées à la cicatrisation.

L’éviction solaire est stricte pendant trois mois, la protection solaire est permanente.

Les résultats sont spectaculaires et définitifs.

Le Laser CO2 pulsé

L’ablation cutanée se fait sans contact, par l’énergie thermique délivrée par le faisceau laser.

Le Laser CO2 pulsé à la particularité d’agir plus profondément en créant des puits dans le derme profond. En surface, l’ablation cutanée est réalisée par de multiples petits points laissant de la peau seine autour, permettant une cicatrisation rapide qu’avec un laser O2 classique.

Il se fait sans anesthésie locale avec éventuellement une application préalable de crème EMLA.

Les suites sont donc plus simples, avec une cicatrisation plus rapide (5 à 7 jours), les résultats sont plus modérés et nécessitent 2 ou 3 séances, il sera donc mieux indiqué pour des rides intermédiaires.

Le Peeling

Il s’agit dans notre pratique du peeling au TCA (Acide Trichloracétique).

Ce peeling peut être superficiel ou moyen en fonction de la concentration du TCA et du temps d’application.

Sur une peau désinfectée et dégraissée, le TCA est appliqué directement sur la peau, va alors apparaître un blanchiment plus ou moins intense, témoin de l’efficacité du produit.

Il sera réalisé ensuite une neutralisation de celui-ci par l’application d’eau, suivi après séchage, de l’application d’une crème protectrice, celle-ci devra être régulièrement appliquée jusqu’à cicatrisation (5 à 10 jours).

Là aussi la douleur est modérée, le désagrément plus ou moins important suivant l’évolution (suintement, croutes…).

Pour ces trois techniques les soins post-opératoires sont très importants puisqu’ils sont responsables de la qualité de la cicatrisation et du confort du patient. Il faudra appliquer plusieurs fois par jour une crème hydratante, grasse, protectrice et cicatrisante.

Une consultation est prévue au 7ème et 15ème jour. Le maquillage dès cicatrisation permet de camoufler les rougeurs. L’éviction solaire est très stricte pendant trois à quatre mois et la protection solaire devra être obligatoire par la suite. 

Les Gestes Associés

Il s’agit des sillons nasogéniens et des plis d’amertume qui seront traités par lipofilling plus ou moins associé à un lifting médio-facial ou à une séance d’ultrasons focalisés.

Les ultrasons

Les Ultrasons sont utilisés depuis très longtemps notamment en imagerie médicale. Le principe de focalisation correspond à une concentration de l’énergie, responsable d’un effet thermique puissant, comme le ferait une loupe. Il entraine un effet tenseur majeur.

Les avantages des Ultrasons sont évidents :

  • Technique non invasive(pas de cicatrice)
  • Pas d’éviction sociale
  • Suites simples
  • Réalisable sur tous les phototypes(couleurs de peau) quelque soit le bronzage
  • Pas de contre indication saisonnière(réalisable en été)

Les ultrasons peuvent donc traiter les rides péribuccales et atténuer voire supprimer les petites rides autour de la bouche.

Les suites sont très simples, les résultats peuvent nécessiter 2 ou 3 séances.