Clinique Villa Blanche

La Liposuccion et les techniques apparentées

Indications de la liposuccion

La liposuccion est une technique chirurgicale qui consiste à aspirer des localisations graisseuses du corps en excès afin d’améliorer la silhouette.

La liposuccion consiste à retirer directement la graisse localisée à l’aide de canules d’aspiration qui ne laissent quasiment aucune cicatrice visible.

L’intérêt majeur de la liposuccion est d’être définitive à l’endroit ou elle a été réalisée.

En effet, contrairement à l’amaigrissement qui se fait par vidange de la cellule adipeuse, la liposuccion supprime cette cellule qui ne peut plus donc se remplir à nouveau.

Ceci explique le caractère efficace et radical de cette technique, qui contrairement à une idée répandue ne va pas créer de développement de graisse dans d’autres localisations.

Les indications idéales sont les excès graisseux localisés : poignées d’amour, culotte de cheval etc…

La liposuccion concerne de nombreuses parties du corps :  le ventre, les hanches, les cuisses, la culotte de cheval, les genoux, les bras, le cou…

Liposuccion du ventre

Les surcharges de graisse au niveau du ventre sont fréquentes. Cette graisse localisée ne disparait pas toujours malgré un régime alimentaire ou l’exercice physique.

Dans cette localisation, il faut insister sur plusieurs points :

  • La graisse abdominale n’est accessible à la liposuccion que lorsqu’elle est au dessus des muscles de la sangle abdominale (cas le plus fréquent chez la femme).

Par contre la graisse intra-abdominale (derrière les muscles) ne peut pas être aspirée, on la rencontre le plus souvent chez l’homme et la femme ménopausée.

  • La capacité de rétractation cutanée après liposuccion est dans cette zone déterminante. En effet, le comportement de la peau après liposuccion est radicalement différent pour la partie sous ombilical ou il est le plus souvent excellent (la peau se rétracte très bien). On peut même parler de lipolifting du ventre.

Par contre au dessus du nombril c’est une autre histoire, la rétraction est très paresseuse. On constate alors souvent un excès de peau qui se manifeste par des plis. En conséquence, la liposuccion peut être radicale pour la partie sous ombilicale et doit être modéré pour la partie sus ombilicale.

En cas d’excédent cutané, on peut envisager également un lift abdominal, notamment après une grossesse ou un fort amaigrissement.

Liposuccion des hanches

La liposuccion des hanches permet de traiter l’accumulation graisseuse au niveau des « poignées d’amour ». Il s’agit d’une accumulation graisseuse localisée, elle peut être également présente chez une personne mince et concerne aussi bien la femme que l’homme.

Cette accumulation peut poser un problème pour l’habillement et un frein psychologique.

Le potentiel de rétractation de la peau est très satisfaisant pour cette partie du corps, et la lipoaspiration des hanches reste un des éléments clé pour affiner la silhouette féminine.

Liposuccion des cuisses

Les zones traitées par la liposuccion des cuisses sont :

  • La « culotte de cheval »
  • La face antérieure des cuisses
  • Face interne des cuisses mais elle est très limitée en raison de la faible capacité de rétraction de la peau dans cette zon

Cette zone, avec les hanches, est la zone le plus souvent concerné dans la morphologie gynoide ou féminine. Elle se constitue le plus souvent au moment de la puberté et est déterminée directement par la génétique. C’est une graisse constitutionnelle sur laquelle ni le sport ni l’amaigrissement n’a de prise. La seule solution est donc directe : la liposuccion.

En ce qui concerne la culotte de cheval c’est la zone la plus résistante à toute solution d’amaigrissement c’est en effet une caisse noire énergétique qui ne peut être mobilisé que dans une situation très particulière à savoir l’allaitement en cas d’indisponibilité de toute autre ressource énergétique. Cette libération se fait sous l’action de la prolactine : l’hormone de la sécrétion lactée.

Habituellement la rétraction de peau se fait de façon très favorable au niveau de la zone de la culotte de cheval, elle trouve cependant ses limites en cas de volume très important et en cas d’irrégularité pré existante (cellulite).

Pour la face interne cette lipoaspiration devra être limitée pour éviter un excès de peau.

Quant à la face antérieure de cuisse c’est une zone plus difficile à traiter car la graisse est plus superficielle. Le risque d’irrégularité existe dans cette zone là.

La lipoaspiration va permettre d’affiner et de redessiner la silhouette et de rendre leur galbe aux cuisses.

liposuccion culotte de cheval

Liposuccion des genoux

La graisse peut se localiser à différents endroits du genou, et ainsi lui donner un aspect plus large, mal défini, lourd et peu harmonieux.

Le principe est alors d’aspirer les différentes zones concernées, pour retrouver des reliefs anatomiques normaux et ainsi affiner le genou. Le membre inférieur apparaît comme plus allongé et affiné.

C’est une zone complexe à aspirer car il existe de multiples locations très intriquées les unes aux autres. On distingue ainsi la face interne de genoux qui se prolonge le plus souvent sur la face antérieure sous la rotule, la face externe habituellement plus limitée, enfin la face antérieure devant la rotule et surtout au dessus.

La peau se rétracte le plus souvent très bien sur les parties latérales et beaucoup moins bien sur la face intérieure au dessus de la rotule où peut se révéler un excès cutané sous la forme de plis horizontaux.

Liposuccion des mollets et de la cheville

La liposuccion concerne, dans cette zone, les fameuses jambes « en poteau », le but est de redessiner le tiers moyen et le tiers inférieur de jambe afin de l’affiner et retrouver ainsi l’aspect anatomique « en fuseau ».

Il existe 4 localisations classiques :

  • 2 postérieures
  • 2 inférieures

Plus ou moins importantes selon les cas.

La lipoaspiration est très efficace et permet de retrouver en arrière le relief du tendon d’Achille et en avant l’aspect de fuseau des chevilles.

La peau se rétracte remarquablement bien, les résultats sont définitifs.

En conclusion, n’importe quelle localisation de graisse sous cutanée peut bénéficier d’une liposuccion. Seule la capacité de rétraction cutanée limite la technique.

En effet, l’état du revêtement cutané (la peau) est un élément important à prendre en considération, c’est de lui dont va dépendre le résultat. C’est essentiellement les capacités de rétraction de la peau qu’on apprécie et qui sont très variables d’une zone à une autre.

Plus récemment, l’introduction des ultrasons focalisés viennent compléter voire remplacer pour des localisations très limitées la liposuccion avec l’avantage supplémentaire de pouvoir rétracter la peau.

Déroulement et Suites

Le patient devra effectuer au minimum deux rendez-vous de consultation obligatoires et effectuer des examens préopératoires : bilan sanguin etc…

De manière générale cette intervention peut être faite en ambulatoire ou en hospitalisation en fonction des zones à traiter ou de la quantité de graisse à aspirer. Elle peut avoir lieu en anesthésie locale, avec ou sans sédation, sous rachianesthésie (anesthésie de la partie inférieure du corps) ou bien sous anesthésie générale.

Les douleurs liées à une liposuccion sont variables et limitées par la prise d’antalgiques. Elles dépendent du volume aspiré et du nombre de zones traitées. Une fatigue peut être ressentie les premiers jours en cas de volume important (2 à 4 litres).

Il est possible de voir apparaître des œdèmes et ecchymoses mais ils disparaitront dans les semaines suivantes.

Selon l’importance de la liposuccion, on peut envisager un arrêt de travail (non pris en charge par les organismes de sécurité sociale) de 48h à une semaine.

L’éviction sociale est limitée mais il faudra éviter le soleil pendant un mois.

Les cicatrices d’une liposuccion sont très minimes et souvent invisibles à terme.

Le patient devra porter un vêtement de contention jour et nuit pendant un mois.

Pour un résultat définitif il faudra compter de 6 mois à 1 an.

Dans certains cas des imperfections localisées peuvent être observées : insuffisance de correction, légères irrégularités de surface. Ces dernières pourront être reprises par une petite retouche de liposuccion sous anesthésie locale ou bien par une séance d’ultrasons focalisées.